News

L’Unité dans la Diversité : un principe crucial dans l’éducation au développement durable

L’Unité dans la Diversité :
un principe crucial dans
l’éducation au développement durable.

Illustration avec l’association Coexister qui promeut le
dialogue interreligieux en faveur de la paix

***

Conclusion du Webinar du 27 mai 2015, Initiative Bien commun & Charte de la Terre avec M. Victor Grezes, Directeur du Développement, Coexister.

***

Common Good Forum et la Charte de la Terre ont organisé une rencontre dans le cadre de l’initiative commune « Unité dans la Diversité ».
Victor Grezes, directeur du Développement de Coexister – Entreprise sociale et solidaire sous statut loi 1901 depuis 2009, reconnu d’intérêt général, associant 600 militants et 1800 d’adhérents – a présenté ses actions en faveur du dialogue inter-culturel/inter-religieux… une bonne occasion de rappeler – alors que nous célébrons le 15ème anniversaire de la Charte de la Terre –  que le développement durable repose sur quatre piliers (environnemental, éco-nomique, social et culture). Une excellente occasion de démontrer que l’éducation à la paix est un aspect fondamental de celui-ci.

Les grands principes de la Charte de la Terre rappellent ces objectifs. Victor Grezes a aussi pu illustrer d’une façon très pragmatique la pensée du Bien commun : un processus de délibéra-tion éthique permettant d’assumer le pluralisme, et d’inciter les gouvernements à faciliter l’épanouissement des Personnes (capabilités) dans leur diversité associé au désir de valoriser l’utilité sociale au sein des Communautés.  

La devise de Coexister  – « Diversité dans la foi, Unité dans l’action » – invite à construire l’Unité autour de ce que nous faisons en préservant la riche Diversité de ce en quoi nous croyons.

Bien commun et identité multiple

Victor Grezes a d’abord introduit son propos en proposant sa définition de l’identité. Coexis-ter appelle au dialogue entre des jeunes de différentes religions. Ils développent ainsi la Coexistence Active, – ce savoir-être essentiel qui demande à chaque individu de ne faire l’économie ni de son identité, ni de son ouverture aux autres. La société a besoin de citoyens capables d’être fermes et enracinés dans ce qu’ils sont, et en même temps capables de respec-ter l’Autre tel qu’il est, c’est-à-dire avec la richesse de sa conviction.

En outre, la Coexistence Active refuse d’un même mouvement tout ce qui s’apparente à du prosélytisme ou à du syncrétisme. C’est un modèle interactif dans lequel vivre-ensemble dépend des différences.

La cohésion sociale est donc créée non plus « malgré », mais    « grâce » aux différences. Elles sont coercitives et favorisent la compréhension de l’autre et la compréhension de soi.

On parlerait ici d’une interaction entre l’identité et l’altérité, comme s’il s’agissait d’un dosage équilibré à réaliser.

Si je m’ouvre à l’autre, je dois me connaître moi-même. Si je veux me connaître moi-même je dois m’ouvrir à l’autre. Une sorte de boomerang entre « moi » et « lui ».

L’Unité dans la Diversité en action

Les actions de Coexister se fondent sur les trois piliers suivants :
–    Le dialogue, première étape fondamentale
–    La solidarité, qui peut s’illustrer par le fait de donner son sang
–    La sensibilisation, en devenant des agents de la Coexistence Active

Le travail commun et l’unité dans l’action développés par Coexister se vivent à travers ces trois niveaux dans les 20 groupes locaux composant l’association. Dans chacun de ces pôles d’activités, différents projets sont proposés, ainsi que des programmes ou des événements, qui utilisent des moyens différents pour créer du lien sur le fondement de la diversité religieuse.

•    Le pôle dialogue vise à une meilleur connaissance de soi et des autres.
•    Le pôle solidarité vise à offrir des expériences de services à des jeunes qui ne partagent pas la même identité ou la même conviction.
•    Le pôle sensibilisation quant à lui offre des ateliers et des outils de lutte contre les préjugés.

Grâce à ses cinq salariés, et à ses 17 volontaires en service civique pour une année au service de l’engagement et de la citoyenneté partenariat avec le Ministère de la jeunesse, mais aussi ses 600 militants et 1800 d’adhérents, diverses actions sont orientées en faveur d’une instru-mentalisation positive de la diversité, mais aussi de la reconnaissance de son travail par les institutions républicaines et internationales curieuses de notre vision inclusive et fidèle de la laïcité de 1905. Avec la liberté absolue de croire ou de ne pas croire, de pratiquer et de vivre sa religion, la diversité des identités et des convictions religieuses devient un atout, un levier pour le vivre-ensemble.

Ce levier est utilisé par l’association pour créer du lien, en France et déjà à l’étranger, notam-ment au travers de projets comme l’InterFaith Tour, programme qui vise à envoyer de façon régulière une équipe de quatre ou cinq jeunes de différentes convictions religieuses faire le tour du monde à la recherche d’initiatives inter-religieuses. Coexister est convaincu que le dialogue est non seulement possible, mais qu’il est nécessaire à l’heure où les préjugés et les actes racistes sont devenus monnaie courante dans notre société. La jeunesse est à la fois le carburant et le miracle du mouvement, une chance pour ceux et celles qui veulent agir sans attendre de grandir!

La pensée du Bien commun

Ce webinar a permis de confronter des Expériences, d’échanger en direct avec les participants sur un sujet sensible, et d’encourager ainsi la délibération éthique chère à la pensée du Bien commun.

On retrouve dans les actions menées par Coexister la notion d’altérité et une certaine concep-tion de l’Humain, ou plus précisément la place de la Personne, – notion centrale dans la philo-sophie du Bien commun. L’être humain est par essence homo dialogus : il ne peut s’accomplir sans communier avec l’humanité, la création et le Créateur. Une personne ne peut vivre au sens plein du terme que dans la sphère inter-humaine.

Le dialogue repose sur la réciprocité et la responsabilité. Cette rencontre se réalise à trois ni-veaux:

1.    l’homme dans sa relation à la nature;
2.    l’homme dans sa relation avec les autres hommes (la principale relation);
3.    l’homme dans sa relation avec les existences spirituelles.

Dialoguer avec l’autre, c’est affronter sa réalité et l’assumer dans la vie vécue. Cette concep-tion de la Personne s’oppose à celle de l’individu, où l’autre n’est perçu que par rapport à soi-même, qu’à la perspective collective, où l’individu est occulté au profit de la société.
Les notions d’individu et de personne renvoient à deux conceptions tre??s diffe??rentes de l’humanite??, – conceptions antagonistes qui se refle??tent dans les mots eux-me??mes. En effet, se-lon le paradigme de l’individualisme, le sujet est Un avec lui-me??me. Il peut e??tre et demeurer humain, tout en e??tant se??pare?? d’autrui, sans relation avec lui. Litte??ralement, le mot Individu dé-signe : un e??tre non divise??, ou le fait de coi??ncider, ou e??tre un avec soi sans autrui.  En revanche, au plan historique et en Occident, la notion de Personne ne trouve sa place qu’avec le Chris-tianisme, qui répondra à de nombreux tâtonnements au plan social et idéologique, depuis l’Antiquité grecque jusqu’à la période médiévale et celle de la Renaissance et des Lumières.

On retrouve cette conception dans toutes les religions, et dans de nombreuses cultures, – comme en Afrique du Sud, avec la notion d’Ubuntu souvent prônée par Nelson Mandela : « Je suis parce que Nous sommes »

(cf. Bridge-Builder #4 The Common Good and Ubuntu: an Intercultural Dialogue:
http://www.pearltrees.com/s/file/preview/103473240/BRIDGEBUILDER4COMMONGOODUBUNTU.pdf ).

En ce sens, contrairement au paradigme individualiste, la notion de Personne propose de considérer que:

–    les humains existent les uns par les autres,
–    et tout au long de leur vie,
–    gra??ce a?? leurs relations,
–    et selon un processus de cre??ation re??ciproque et continue.

Il n’y a pas de sujet sans intersubjectivite??.

La personne est située dans sa relation, par l’altérité et l’expérience de la différence. En effet, l’autre, dans sa diffe??rence, ou dans le danger virtuel ou potentiel qu’il peut repre??senter, mais aussi dans sa re??sistance a?? sa logique souvent expansionniste, représente non pas un ennemi (un « Loup pour l’Homme », Thomas Hobbes), mais plutôt le compagnon ne??cessaire au chemine-ment vers une forme d’humanite??. L’humain est situé dans un contexte et dans une relation : à la Nature, à l’autre, à la différence.

La Personne et les Communautés

Corrélativement, l’existence se??pare??e d’un sujet, qui serait fermé sur lui-même pluto??t qu’autonome, apparai??t artificielle. En ce sens, le personnalisme cherche davantage à penser la Personne dans une communauté. Il n’est pas un individu purement rationnel et isolé (même s’il vit au quotidien dans la solitude reclus chez lui !). Il s’inscrit dans un processus social, temporel et global. La notion de Personne permet alors de concilier l’épanouissement de la personne et l’utilité sociale dans la communauté.

Deux conceptions s’affrontent ainsi. Si l’individu se constitue par un mouvement de replie-ment sur soi, d’affaissement et de se??paration, la Personne se caractérise au contraire par un mouvement d’ouverture aux autres, de de??passement et de communion. Il ne s’agit pas de voir ici un être égoïste face à un autre qui serait plus généreux ! L’humain est plutôt comme « si-tué » et ce d’une façon dynamique. Il peut évoluer, et n’est pas figé dans un statut. Son iden-tité est multiple, complexe et évolutive. En ce sens, l’individu aurait des « tendances », alors qu’e??tre une personne repre??sente des exigences. En effet, l’effort (dans la relation) lui est ne??cessaire pour accomplir sa vocation de Personne dans la communauté.

Pour info:

Connaissez-vous les fondations de Coexister?
«Diversité dans la foi, unité dans l’action», la naissance du groupe Coexister le 14 janvier 2009.
http://www.coexister.fr/mouvement/historique/

En janvier 2009, avec les bombardements de Gaza, de nombreuses manifestations ont lieu en France. Des synagogues et des mosquées sont attaquées, des cimetières sont profanés… Conscient du fait qu’il faut agir et réagir, le groupe interreligieux Paris 15ème (réunissant les adultes et les jeunes) décide d’organiser une rencontre pour la paix. A son initiative, près de 500 personnes participeront le 14 janvier au rassemblement. Sous l’œil de nombreux médias qui se sont déplacés (France 2, LCI, Arte, RFI, Réforme…) juifs, chrétiens et musulmans du quartier témoignent de leur désir de fraternité.

Samuel Grzybowski a maintenant 16 ans, il est présent à ce meeting du 14 janvier et lance un appel pour créer un groupe de jeunes autonome et indépendant au service de la jeunesse et de l’interreligieux. Ils sont dix (2 jeunes juifs, 4 jeunes musulmans, 4 jeunes chrétiens) à répondre à son appel. Ensemble, ils rédigent le manifeste de la coexistence active et fondent le groupe Coexister.

Le premier objectif est d’organiser une opération de solidarité à l’initiative de jeunes de toutes les religions et au service de tous. Ils prennent comme slogan «Diversité dans la foi, Unité dans l’action» et s’engagent dans la préparation de la première opération «Ensemble à Sang%» en mai 2009 en partenariat avec l’établissement Français du Sang. 150 poches de sang seront récoltées, 150 vies seront sauvées.

****

•    Webinar Unité dans la Diversité – Initiative Bien commun & Charte de la Terre:
 
1.    Pour visionner ce webinar la vidéo est disponible ici : http://www.wiziq.com/online-class/2842264-webinar-education-paix-et-d%C3%A9veloppement-durable
2.    D’autres webinars à venir en 2015!

Rendez-vous sur http://commongood-earthcharter1.strikingly.com/ et inscrivez-vous à chaque webinar (inscription ouverte quelques jours avant). Le lien vers le webinar sera publié ou envoyé quelque temps avant; le moment venu, il suffira de cliquer sur le lien et ensuite sur le bouton « Launch Class » en introduisant votre nom.

Vérifications techniques:

•    Vous devez avoir installé Adobe Flash Player
•    Ayez des audiophones et un micro pour faciliter la communication
•    La plateforme fonctionne plus correctement avec Mozilla Firefox.
•    Vérifiez que votre connexion internet est sure et rapide.
•    Vérifiez ces aspects techniques sur « System & Device Check » sur le lien vers le webinar.

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux!
Invitez vos amis, ces webinars sont gratuits et ouverts à tous!
Pour plus d’informations ou pour échanger avec nous:
http://commongood-earthcharter1.strikingly.com/

Violaine Hacker
Elodie Cardon