Qu’est-ce que la Charte de la Terre?

La Charte de la Terre est une déclaration de principes éthiques fondamentaux visant à construire, au XXIe siècle, une société mondiale plus juste, durable et pacifique. Elle cherche à inspirer chez tous les peuples un nouveau sentiment d’interdépendance et de responsabilité partagée pour le bien être de l’humanité, des êtres vivant en général et des générations futures. C’est une vision d’espoir et un appel à l’action.

La Charte de la Terre est particulièrement centrée sur la transition vers des modes de vie et de développement humain durables. C’est pourquoi l’intégrité écologique en est l´un des thèmes principaux. Cependant, la Charte de la Terre reconnaît également que les objectifs de protection écologique, d´élimination de la pauvreté, de développement économique équitable, de respect des droits humains, de démocratie et de paix sont interdépendants et indivisibles. Par conséquent, ce document offre un nouveau cadre éthique intégral et inclusif cherchant à orienter la transition vers un avenir durable.

La Charte de la Terre est le résultat d’un dialogue interculturel d’une dizaine d’années à travers le monde au sujet d’objectifs communs et de valeurs partagées. Le projet de la Charte de la Terre est parti d’une initiative des Nations Unies mais s’est finalement développé pour devenir une initiative de la société civile. En 2000, le texte final a été adopté et la Commission de la Charte de la Terre, entité internationale indépendante, l’a présenté publiquement comme une charte des peuples.

La rédaction de la Charte de la Terre a impliqué le processus le plus inclusif et participatif jamais lié à la création d’une déclaration internationale. Ce processus est la source première de sa légitimité en tant que cadre éthique directeur. La légitimité du document a été renforcée davantage encore par le soutien de plus de 6000 organisations, parmi lesquelles de nombreux gouvernements et organisations internationales

A la lumière de cette légitimité, un nombre croissant de juristes internationaux reconnaît que la Charte de la Terre est en phase d’acquérir le statut de document de « soft law », norme juridique non contraignante. On considère que les textes composant ce corpus, tels que la Déclaration Universelle des Droits de l´Homme, sont moralement mais non légalement contraignants, pour les gouvernements acceptant d´appliquer leurs principes. En général, ces documents conduisent au développement du droit international contraignant (« hard law »).

Alors que de profonds changements dans notre façon de vivre et de penser sont aujourd’hui nécessaires, la Charte de la Terre propose de refonder nos valeurs et d’opter pour une alternative meilleure. Elle constitue un instrument éducatif précieux, nous encourage à rechercher des points communs au sein de notre diversité et à adopter une éthique globale partagée par un nombre croissant de personnes de par le monde.

 

Partager des actions positives

Téléchargez notre nouvelle application et rejoignez les gens qui mènent et mappent toutes les actions et toutes les solutions qui contribuent aux objectifs de développement durable.