Etats-Unis d’Amérique

L’initiative Charte de la Terre a pris racine aux Etats-Unis en 1996, suite à l’organisation, par le Centre pour le Respect de la Vie et de l’Environnement (CRLE), d’une réunion visant à sensibiliser et soutenir le processus de consultation de la Charte de la Terre. Sous la direction de Rick Clugston, alors à la tête du CRLE, cet événement spécial a réunis un grand nombre de personnes, dont John Hoyt, directeur général de la « Humane Society » des États-Unis, Bella Abzug, présidente de WEDO (Women, Environment and Development Organization) et Steven Rockefeller, président du Comité de rédaction de la Charte de la Terre.

Durant l’année 1999, le CRLE a continué d’organiser des évènements et de publier des documents liés à l’initiative de la Charte de la Terre au travers de son Ethique de la Terre. La même année, Charte de la Terre Etats-Unis, une organisation à but non lucratif formelle, était créée et lançait une campagne visant à impliquer les ONG, les universités, et d’autres groupes dans le processus de la rédaction de la Charte.
En Avril 2000, la Conférence Nationale de la Charte de la Terre USA qui s’est tenue à Washington DC, a réunie des militant de tout le pays. Parmi les participants clés figuraient, entre autres, le président du comité de rédaction de la Charte de la Terre International, Steven Rockefeller, et John Hoyt, président de Charte de la Terre Etats-Unis et ancien président de la «Humane Society» des États-Unis.

Jan Roberts, fondateur de l’Initiative Charte de la Terre USA a pris connaissance de la Charte de la Terre suite à une séance de rédaction du document en 1999 à Assise, en Italie. Peu après, il décida de mettre en place une démarche de sensibilisation et de mobilisation des dirigeants de communautés locales établies dans tout le pays. Grâce au soutient de plusieurs dirigeants, mais également d’individus sans aucune affiliation à des organisations ou des institutions, il créa le comité Charte de la Terre pour les communautés locales à Tampa, en Floride. Ce centre organise simultanément, et dans autant de villes et de villages que possible, des Sommet sur l’initiative Charte de la Terre.

Les efforts de sensibilisation et de mobilisation du comité de la Charte de la Terre pour les communautés locales persistent encore aujourd’hui et ont donner naissance à de nombreuses antennes locales et initiatives parallèles.

En 2014, des activités liées à la Charte de la Terre se sont tenues dans l’ensemble du pays. Ainsi, l’Université du Wisconsin Oshkosh a organisé, pour la dixième année consécutive, une semaine sur l’Initiative de la Charte de la Terre. L’Initiative Charte de la Terre Indiana, très active dans le domaine du climat, a participé à plusieurs marches et a régulièrement publié des articles liés aux thématiques de la Charte de la Terre. Florida Gulf Coast University, un affilié de l’initiative Charte de la Terre en Floride, a décidé d’intégrer la Charte de la Terre dans son programme d’étude de base.

En 2013, les activités Chartes de la Terre qui ont été organisées l’ont, en grande partie, été de manière indépendante. 2013 à également vu se dérouler la cinquième cérémonie annuelle des « Sustainable Business Awards » qui, cette année là, a récompensée 13 entreprises et rassemblée près de 200 personnes.

The Florida Gulf Coast University (FGCU) et son centre pour l’éducation environnementale et le développement durable, un affilié de l’initiative de la Charte de la Terre, a continué de promouvoir la Charte de la Terre au travers d’une variété de programmes et d’initiatives éducatives. En effet, l’Université a accordé, durant l’année académique 2012-13, pas moins de 10 « mini-bourses Charte de la Terre » à des professeurs et du personnel du Centre et a lancé une initiative intitulée « le leadership par le service ». Le Centre pour l’éducation environnementale et le développement durable du Florida Gulf Coast University a également accueilli le poète lauréat du Prix Pulitzer, Mary Oliver, dans le cadre de l’édition 2013 des conférenciers émérite Rachel Carson.

En 2004, EarthCat, l’outil d’action communautaire de Charte de la Terre, a été développé afin d’aider les communautés intéressées à l’élaboration de programmes de développement durable à participer. Ce logiciel est un guide conçu pour aider les collectivités à identifier leurs priorités et définir une approche dans leur quête d’un avenir plus durable. Le logiciel fournit donc une méthode simple à suivre pour définir les buts, les objectifs, l’élaboration d’un programme de développement durable et la mesure des progrès accomplis. Facile à utiliser, cet outil fournit un enseignement pratique et théorique de fond pour chacune des étapes.

En mai 2002, un symposium académique ayant comme thème « l’implication de la Charte de la Terre dans l’enseignement supérieur » s’est tenu à Wiscasset, Maine, aux Etats-Unis. Ce symposium a été co-parrainé par la Fondation Chewonki, Le Centre pour le Respect de la Vie et de l’Environnement et les dirigeants de l’Université pour un avenir durable.

Le magazine Yes! a élaboré un programme et un guide de la Charte de la Terre a destination des enseignants, créant ainsi un réseau d’éducation dont font désormais partie plusieurs milliers d’enseignants. Le magazine Yes ! est un trimestriel progressif sans publicité et dont la diffusion est internationale. A ce jour, Yes ! continue de collaborer avec l’initiative de la Charte de la Terre internationale.

Le sommet des communautés de la Charte de la Terre a inspiré le projet Scouts de la terre, qui a permis le développement d’un guide intéressant au début des années 2000. Le Guide Scouts de la Terre est basée sur un apprentissage coopératif et encourage les enfants à prendre activement part dans la direction des activités Scoutes de la Terre. Ce dernier est écrit dans un «style conversationnel» et utile afin que tant les adultes que les enfants le trouvent facile et agréable à utiliser.

Partager des actions positives

Téléchargez notre nouvelle application et rejoignez les gens mènent des actions et participe à trouver des solutions qui contribuent aux Objectifs de Développement Durable.