Inde

La Charte de la Terre est présente depuis la fin des années 1990 en Inde. L’ancien Commissaire de la Charte de la Terre, Kamla Chowdhry et Ashok Khosla de « Development Alternatives » ont été très favorable au processus de rédaction de la Charte de la Terre et ont largement contribué à son introduction en Inde. Les deux ont notamment lié la Charte de la Terre à la pensée Gandhienne, notamment en ce qui concerne la non-violence et la paix. Kartikeya Sarabhai, directeur du Centre pour l’Education Environementale (CEE) contribue aujourd’hui à l’Initiative de la Charte de la Terre en tant que membre du Conseil.

En 2000, le Centre pour l’Environnement et le Développement Durable (CESDI) a organisé plusieurs ateliers de consultation de la Charte de la Terre et mené de nombreuses discussions à son propos dans les différentes régions du pays. Un an plus tard, la Commission Populaire d’Inde sur l’Environnement et le Développement (PCED), une ONG nationale de défense de l’environnement, a organisé une « Table ronde sur la Charte de la Terre » à Delhi. L’événement a été inauguré par le Dr Karan Singh, membre du Parlement et président de la PCED.

En 2013, le Centre pour l’Éducation Environnementale (CEE), un affilié de l’Initiative de la Charte de la Terre, a organisé plusieurs activités en collaboration avec la Charte de la Terre Inde. Parmi celles-ci, on retrouve notamment une campagne contre l’utilisation du polyéthylène : « SANKALPA – pour une ville sans polyéthylène », coordonnée en collaboration avec le Centre Régional des Sciences, la Fondation Kalpadroom et d’autres. Cet événement s’est inspiré du principe 7a de la Charte de la Terre : « Réduire, réutiliser et recycler les matériaux utilisés dans les systèmes de production et de consommation et s’assurer que les déchets résiduels peuvent être assimilés par les systèmes écologiques ». En 2013, le CEE a également célébré la Journée de la Terre avec un événement de 3 jours à Bajali HS School, dans le quartier Barpeta de Assam dont le thème était « le visage du changement climatique ». Plusieurs ateliers avec de large groupe d’étudiants ont été organisés pendant ces trois jours, dont un rallye cycliste pour sensibiliser à l’importance de la Journée de la Terre et un Café Charte de la Terre. Ce dernier a pris la forme d’une session interactive lors de laquelle l’équipe du CEE a présenté les principes de la Charte de la Terre aux étudiants de cinq écoles et les a amenés à prendre des mesures pour conserver notre planète. Les étudiants ont ainsi réalisé le rôle qu’ils peuvent jouer dans la création d’un monde plus viable.

Dans l’Andhra Pradesh, l’Institut Social Montfort (MSI), affilié de la Charte de la Terre Internationale depuis 2008, a travaillé sur la création d’un Centre d’Education sur les Droits Humains et le Développement durable. Ce dernier a ouvert ses portes en février 2014. En outre, l’Institut a entrepris plusieurs activités visant à reconstruire des sociétés villageoises, permettre le développement individuel, familial et communautaire, éradiquer le travail infantile et assurer un accès à l’éducation et aux soins de bases. La formation d’un Parlement de Quartier, de l’Initiative des Jeunes (YPI) et du Parlement des enfants a contribué à exploiter le potentiel humain de l’action collective et à créer une éthique démocratique dans les villages. L’institut a par ailleurs permis l’introduction de méthodes d’agriculture durable, de coopératives agricoles de femmes et de formation professionnelle. L’Institut Social Montfort utilise donc la Charte de la Terre comme un outil éducatif permettant l’ « empowerment » des femmes, des travailleurs faiblement rémunérés, des jeunes et autres groupes vulnérables.


En 2007, le CEE et l’UNESCO ont organisé la 4ème Conférence Internationale sur l’Education Environnementale à Ahmedabad. La Charte de la Terre a été discutée lors de la conférence et inclues dans la déclaration finale de celle-ci.

Le Réseau Jeunesse Environnement du CEE (YEN) travaille en étroite collaboration avec l’Initiative de la Charte de la Terre. Aparna Susaria, membre du YEN, fait en effet partie de l’Equipe Jeune Leaders de la Charte de la Terre.

Entre décembre 2005 et Novembre 2008, une série de campagnes de sensibilisation aux principes d’intégrités écologique a été organisée à Srinagar, Naukuchiyatal et kodaikanal, par la Commission Populaire sur l’Environnement et le Développement de l’Inde en collaboration avec des ONG partenaires.

La Delhi Public School Society (DPSS) a commencé à utiliser la Charte de la Terre en 1999, pour sensibiliser des milliers d’enfants aux principes de durabilité. En 2005, Development Alternatives (DA) a développé une version de la Charte de la Terre pour les enfants, traduite en huit langues indiennes, au travers de son programme CLEAN-Inde. 2 ans plus tard (2007), le Hon, le ministre en chef de Delhi et CLEAN-Inde ont lancé le projet « Charte de la Terre pour les écoles », faisant de Delhi une des premières villes à intégrer la Charte dans son programme d’éducation. Par la suite, DA a développé des manuels de formation pour les enseignants, des livres scolaire et a mis en place des programmes de formation et d’éducation pour l’intégration de la Charte dans les écoles.

Affiliés


  • Development Alternatives
  • tara@devalt.org
  • http://www.devalt.org

  • Center For Environmental Education
  • cee@ceeindia.org
  • http://www.ceeindia.org

  • Partager des actions positives

    Téléchargez notre nouvelle application et rejoignez les gens qui mènent et mappent toutes les actions et toutes les solutions qui contribuent aux objectifs de développement durable.